« Ce vendredi 14 décembre s’est déroulé à Paris  une table ronde organisée par la Fondation d’entreprise OCIRP (Organisme Commun des Institutions de Rente et de Prévoyance) autour de la thématique suivante:

« L’invisibilité sociale des jeunes orphelins en France »

Jérôme Clerc, enseignant chercheur au  laboratoire PSITEC (Psychologie: Interactions, Temps, Emotions, Cognitions) de l’université Lille 3 y est intervenu dans le cadre du projet PECPEO dont la première phase (étape diagnostique), baptisée « Exploration des troubles de mémoire, affectifs et relationnels chez les enfants orphelins ou témoins » est financée par cette  fondation. En effet, il coordonne avec Guy Cordier, pédopsychiatre, un projet de recherche visant, à long terme, à élaborer un programme de prise en charge psychologique multidimensionnelle à destination des enfants orphelins de père et / ou de mère. Le titre générique de ce projet est « PECPEO » : prise en charge psychologique d’enfants orphelins.

Vocation de la fondation OCIRP

Créée en 2009, la fondation d’entreprise OCIRP a pour objectif de soutenir des actions en direction des familles face aux risques de la vie, et plus particulièrement de faire connaître et reconnaître la situation de l’état d’orphelin en France.

Dans le prolongement de cette mission, la fondation a choisi de s’inscrire dans une démarche de responsabilité sociale et de s’engager dans des missions d’intérêt général.

Plusieurs appels à projets à destination d’associations ou de structures à but non lucratif sont alors proposés, autour de trois axes principaux :

  • aider l’enfant et sa famille
  • sensibiliser le grand public et former les professionnels de l’enfance et de l’éducation
  • soutenir la recherche en sciences sociales et en sciences humaines sur le sujet

Onze projets ont été récompensés suite à la première vague d’appel à projets de la fondation OCIRP en 2010, et se partagent une enveloppe de 134 000 € pour permettre et promouvoir la réalisation de leurs actions.

PECPEO

Le projet PECPEO s’inscrit sur une durée de plusieurs années. L’équipe scientifique est composée de deux enseignants-chercheurs, de plusieurs psychologues et psychologues scolaires et d’une ingénieure d’étude engagés sur cette thématique. L’objectif principal est d’étudier les conséquences du statut d’orphelin sur des aspects affectifs, cognitifs et sociaux du fonctionnement psychologique. En parallèle, les membres de l’équipe vont également proposer au parent restant de s’exprimer, concernant notamment l’accompagnement psychologique jugé nécessaire pour son enfant et éventuellement pour lui-même.

Après une longue phase dédiée à l’obtention des différentes autorisations nécessaires, le recueil de données s’amorce en cette fin d’année 2012. Il aura en effet fallu recueillir les autorisations du Comité de Protection des Personnes (CPP), de l’AFSSAPS (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé, aujourd’hui transformée en ANSM), du CCTIRS (Comité Consultatif sur le Traitement de l’Information en matière de Recherche dans le domaine de la Santé) ainsi que de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Libertés).

L’avis de la Fondation sur le projet PECPEO

 « Nous avons retenu ce projet car la Fondation souhaite soutenir la recherche face aux difficultés financières qu’elle rencontre. Nous avons trouvé ce dossier de recherche particulièrement intéressant et de très bonne qualité, sur un sujet peu étudié, en particulier sur les troubles des enfants endeuillés. »