Les ins­crip­tions à la ses­sion 2014 des concours ensei­gnants (CRPE, Capes, Capet, Capeps et Caplp) sont ouvertes depuis le 15 janvier et s’achèveront le 21 février à 17h. Les can­di­da­tures devront être enre­gis­trées par Internet sur les ser­veurs des aca­dé­mies, acces­sibles à par­tir du site de l’Éducation nationale.

Ouverts aux M1, M2 et titu­laires d’un master

Les concours de recru­te­ment 2014 sont ouverts aux étudiants ins­crits en pre­mière année de mas­ter (M1), mais aussi aux étudiants de mas­ter 2 (M2), y com­pris ceux actuel­le­ment enga­gés dans la ses­sion 2013 des concours ensei­gnants. Ceux qui n’ont pas été décla­rés admis­sibles à ces der­niers pour­ront ainsi béné­fi­cier d’une nou­velle oppor­tu­nité d’obtenir le concours. Les per­sonnes déjà titu­laires d’un mas­ter ou d’un diplôme de niveau équi­va­lent peuvent égale­ment se pré­sen­ter aux concours 2014.

Les épreuves d’admissibilité des concours 2014 se dérou­le­ront au mois de juin 2013. Les can­di­dats décla­rés admis­sibles pas­se­ront les épreuves orales d’admission en juillet 2014. Entre les deux épreuves, les can­di­dats pour­sui­vront en deuxième année de mas­ter et pour­ront effec­tuer « des stages en res­pon­sa­bi­lité cor­res­pon­dant à un tiers-temps de ser­vice d’enseignement, rému­né­rés à hau­teur d’un mi-temps », au cours des­quels ils seront accom­pa­gnés par un tuteur. Les can­di­dats déjà titu­laires du mas­ter pour­ront, s’ils le sou­haitent, effec­tuer davan­tage d’heures de ser­vice, puisqu’ils béné­fi­cie­ront de moins d’enseignements disciplinaires.

Un espace de dia­logue entre ensei­gnants et can­di­dats aux concours

La nou­veauté pro­po­sée cette année par le minis­tère de l’Éducation natio­nale est l’ouverture d’un espace de dia­logue entre ensei­gnants en poste et can­di­dats aux concours de recru­te­ment. Selon le minis­tère, « cette ini­tia­tive inédite vise à aider les étudiants qui envi­sagent une car­rière dans l’enseignement à obte­nir des réponses concrètes à toutes les ques­tions qu’ils peuvent se poser sur le métier de pro­fes­seur (sur les concours, la for­ma­tion, la pra­tique quo­ti­dienne, etc.) et à les accom­pa­gner jusqu’aux épreuves ».