Chaque année, quelques dizaines de nos étudiants décident de s’offrir une jolie parenthèse en partant faire une partie de leur cursus à l’étranger, dans le cadre du programme d’échanges Erasmus. Rencontre avec Capucine, partie en septembre dernier suivre un Master 1 Sociologie de la Communication et de la Culture à l’université de Lausanne (Suisse), dans la suite logique de sa licence Culture et Médias obtenue à Lille 3, en 2012.

Si tu devais nous décrire l’université de Lausanne, que nous en dirais-tu ?

Sur le plan de la pédagogie, je dirais que je suis très satisfaite des cours proposés par l’Unil (Université de Lausanne). Les contenus de formation proposés par les enseignants y sont riches et de grande qualité. Chaque enseignant est d’ailleurs accompagné d’un(e) étudiant(e) en doctorat, qui est très disponible pour les élèves, en cas de question, de demande de précisions ou de suivi sur les dossiers. Je remarque une très grande rigueur autant au niveau des professeurs que des étudiants.
Concernant le site et les bâtiments, je dirai que la vie du campus me rappelle celle de Lille3 : c’est en permanence très animé ! On nous y propose une grande variété d’activités (sports notamment), et la programmation d’évènements est également très diversifiée (séminaires, débats, expositions en permanence !…).
Les bâtiments sont nombreux, et tous équipés du matériel informatique nécessaire. Une grande bibliothèque se trouve au milieu du campus ; elle reste ouverte tous les jours de la semaine jusque très tard le soir. Enfin, le cadre de vie est idéal, car la faculté se trouve au bord du lac Léman.

Comme se déroulent les cours cette année (l’adaptation, le rythme à trouver, etc.) ?
Tout cela a-t-il été assez simple pour toi ? Pourquoi ?

D’une manière générale, l’adaptation au système universitaire Suisse ne m’a pas posé de grandes difficultés. Il faut dire que l’Unil (Université de Lausanne) prend très bien en charge les étudiants en mobilité. De plus, avant le grand départ, les réunions qui étaient programmées avec le bureau Erasmus (Relations internationales) de Lille3 m’avaient permis d’anticiper certaines questions clés.
Concernant le contenu des cours, je dois tout de même dire que l’aspect recherche est nouveau pour moi, puisque jusqu’alors, je suivais une voie beaucoup plus professionnalisante (avec des stages, des projets tutorés…). J’ai eu un peu de mal à m’y faire au début, mais je m’adapte à présent à ces conditions de travail qui sont quelque peu différentes.

Cela fait maintenant cinq mois environ que tu es en Suisse. Comment se passe la vie là-bas ? L’intégration a-t-elle été facile ?

La vie en Suisse est très agréable. J’appréhendais un peu au début d’avoir choisi cette destination, mais au final je ne regrette pas du tout ! Lausanne est une ville de taille moyenne, mais qui a l’avantage d’être très jeune et cosmopolite. Dès les premiers jours, j’ai fait de belles rencontres et cela s’est poursuivi quand j’ai entamé les premières semaines de cours (en rencontrant à la fois les autres étudiants en programme d’échange, ainsi que les étudiants suisses).

Quel regard portes-tu au dispositif Erasmus ?

Le programme Erasmus est quelque chose que je recommande à tout étudiant curieux et avide de découvertes et de nouveautés ! C’est un excellent moyen de connaître une autre culture, une autre façon de travailler et de pratiquer une langue étrangère (ce n’est malheureusement pas le cas pour moi, je suis dans la partie française de la Suisse, mais je prends plaisir à échanger avec les étudiants internationaux dans d’autres langues).
Si je devais conseiller les étudiants de Lille3 qui envisagent de partir en Erasmus, je leur dirais de partir organisé (au niveau administratif ça reste assez contraignant, car il faut communiquer à distance avec Lille3). Et selon la destination, je leur conseillerais de rechercher un logement suffisamment en amont (les résidences universitaires sont comme partout prises d’assaut).
Enfin, le dernier conseil que je leur donnerais – celui que je tâche moi-même de mettre en application : profiter de chaque instant de cette aventure, car une année Erasmus ne se vit qu’une fois et doit rester inoubliable !