L’arrêté de nomination des membres de la 23e promotion de l’Institut universitaire de France (IUF) a été publié au Bulletin officiel de l’enseignement supérieur et de la recherche le 30 mai dernier. Anne-Pascale Pouey-Mounou et Elsa Kammerer, respectivement professeur et maître de conférences en Littérature de la Renaissance (ALITHILA) rejoignent le banc des membres de l’Institut universitaire de France.

L’Institut universitaire de France : sa raison d’être, son fonctionnement et son mode de sélection

L’Institut universitaire de France a pour mission de favoriser le développement de la recherche universitaire de haut niveau et de renforcer l’interdisciplinarité. L’enjeu principal est de rendre l’enseignement supérieur attractif aux chercheurs les plus créatifs et de faire face à une concurrence amplifiée par l’internationalisation.

Ses objectifs sont d’aider les universités à tendre vers l’excellence en matière de recherche et d’améliorer les conditions d’exercice de la fonction de recherche des universitaires tout en contribuant à une répartition équilibrée de cette excellence dans le pays : deux tiers au moins des membres de l’IUF doivent appartenir à des universités située hors l’académie de Paris.

L’Institut universitaire de France se compose de deux catégories de membres : les seniors et les juniors. Ce sont exclusivement des enseignants-chercheurs, professeurs ou maîtres de conférences, en poste dans une université française. Toutes les disciplines ont vocation à être représentées.

Les membres de l’IUF sont nommés pour une période de 5 ans, éventuellement renouvelable. Ils continuent à enseigner dans leur université d’appartenance, tout en bénéficiant d’une décharge correspondant à deux tiers de leur charge d’enseignement, et de crédits de recherche spécifiques. Ils sont sélectionnés par des jurys pluridisciplinaires et internationaux (au moins 40% de scientifiques étrangers).

Les candidatures doivent être selon les cas proposées ou soutenues par 2 personnalités scientifiques, dont au moins une étrangère. Les principaux critères d’évaluation portent sur l’activité scientifique, la prise d’initiative et de responsabilité collective et la qualité du programme de recherche présenté.

À Lille 3, 15 enseignants-chercheurs ont actuellement le statut de membre de l’IUF :

En savoir plus sur l’IUF