Piotr Kroczak, ancien étudiant en Langues Étrangères Appliquées à l’Université Lille 3 (Roubaix), revient sur son parcours et son blog bien-voyager.com, qu’il a créé en mars 2011.

Inforum – Piotr, pouvez-vous rapidement nous présenter votre parcours ?

Je m’appelle Piotr Kroczak, j’ai 27 ans. Je suis actuellement expatrié dans la ville de Wroclaw, en Pologne, où j’ai effectué ma dernière année d’Erasmus à l’université de Wroclaw. Depuis maintenant 2 ans, je suis blogueur voyageur et j’effectue également des missions de community management, en tant que freelance pour des entreprises dans le secteur du tourisme.

Mon parcours est assez « chaotique » : après un an de prépa maths à Tours, j’ai entamé une licence d’informatique à Lille1 que j’ai arrêtée en dernière année. J’ai ensuite intégré l’UFR LEA de Roubaix. Je m’y suis fortement engagé au niveau associatif. J’ai été volontaire à l’AFEV,  président du BDE (bureau des étudiants) pendant 2 ans, et représentant des étudiants. J’ai également créé le forum, le site, un journal papier et online, dont je suis devenu le rédacteur en chef : l’Eleapolis.

Inforum – Quelles ont été vos motivations pour créer ce blog autour du voyage, et qu’est ce qui a servi de déclencheur d’idée dans votre cas ?

Un ami lillois avait commencé un blog sur la photo alors qu’il n’y connaissait rien. Moi, je voulais partager ma passion et mes rêves de voyages. Cela a commencé ainsi : une simple envie de partage. J’ai toujours aimé l’écriture, le blog m’a paru alors le moyen d’expression idéal.

Inforum – Et comment passe-t-on de l’envie à la réalité ?

Je ne me suis pas posé trop de questions : j’ai souhaité être rapidement dans l’action après une réflexion claire et synthétique de mon projet, qui ne m’a d’ailleurs pas pris plus de 24h ! Je n’aime pas monter des dossiers administratifs ou des powerpoint, j’aime la phase de création. On a toujours le temps d’améliorer par la suite.

Inforum – Piotr, vous avez réussi à faire de votre passion une activité rentable. Comment le vivez-vous, aujourd’hui? Et qu’est-ce que cela vous a apporté sur les plans personnel et professionnel ?

Je suis fier de ce que j’ai accompli, mais je continue  de travailler dur car rien n’est acquis. Je ne me repose pas sur mes lauriers, car la concurrence est là et la crise fait des ravages. Il faut donc sans cesse évoluer et s’adapter.

Sur le plan personnel, je réalise mes rêves de voyage. Je rencontre des personnes extraordinaires, humbles, adorables. Cela m’amène à changer ma vision du monde. A force de voyages, on apprend que l’on peut très bien être heureux avec moins, sans tous ces gadgets qui nous entourent. La réussite est une chose, garder le contact avec les gens que l’on aime en est une autre. Il ne faut pas négliger cet aspect. Réussir et se retrouver seul ne donne aucune satisfaction. Il faut trouver du temps pour la famille, la personne qui partage ma vie (ou les proches), c’est un équilibre qui nous donne aussi une grande force dans nos projets.

Sur le plan professionnel, je crois que j’ai renforcé encore ma force de caractère qui me permet d’aller à contre courant. Alors que tout le monde disait que je faisais fausse route, que je gâchais mon temps et mon potentiel, j’ai persévéré, je me suis obstiné. J’aurais très bien pu échouer, mais l’obstination et la volonté de réussir sont, je pense, les ingrédients fondamentaux de tout entrepreneur. J’ai beaucoup appris et je continue d’apprendre. Tout entrepreneur est un autodidacte. Monter son propre projet et le développer est une aventure extraordinaire.

Inforum – Pour finir Piotr, qu’avez-vous à dire pour encourager les jeunes étudiants qui voudraient se lancer dans une aventure entrepreneuriale ?

Vivez vos rêves. N’écoutez pas ceux qui disent « non », que c’est impossible, que vous êtes trop jeunes ou inexpérimentés. On passe tous par la case départ.

Cherchez l’opportunité là où elle se trouve et c’est en expérimentant, en travaillant que vous trouverez peut-être une idée brillante.  Vous devez aimer travailler car vous travaillerez dur. Même la chance se travaille, car il faut réunir les conditions pour que celle-ci survienne.

N’ayez pas peur de frapper aux portes pour demander de l’aide. Sachez vous entourer, trouvez donc un mentor, quelqu’un qui partage vos valeurs pour vous guider dans les moments de doute.  N’ayez pas peur de l’échec : l’échec est une leçon, ce n’est pas une raison de tout abandonner. On connaît tous l’échec… toute notre vie, on apprend de nos erreurs. Ceux qui réussissent vraiment sont ceux qui sont tombés 100 fois, mais qui se sont relevés la 101e fois.