En Chine, tout est prêt pour la fête qui a débuté le 31 janvier, à 5h39 am heure de Beijing… Rien n’a été laissé au hasard pour célébrer le Nouvel An chinois, placé cette année sous le signe du Cheval de Bois. Les rues sont parées de rouge et d’or, les « papiers » annonçant les vœux tapissent les murs, les enveloppes rouges contenant de l’argent pour les jeunes sont prêtes et les petits plats (raviolis chinois) mijotent.

À Lille, à plus de 8.115 kilomètres de leurs familles et de leurs maisons, une grande partie des étudiants d’origine chinoise se préparent aussi à fêter cet évènement, similaire à Noël pour les occidentaux.

Amener un peu de chez soi…

Parmi eux, Yun Shi, originaire de Pékin (Beijing) et étudiante en Licence 3 de Langues Étrangères Appliquées à Lille 3. « Le nouvel an chinois, c’est une fête de famille : on est tous ensemble, on mange soit dans un restaurant soit chez soi. Cette année, comme ma famille est loin, je le fêterai avec des amis ».

La célébration ne sera pas la même : pas de parade ni de musique traditionnelle, mais Yun Shi et une dizaine de ses amis – tous étudiants à Lille 3 – seront réunis ce vendredi après les cours pour partager ensemble un bon repas autour des fameux raviolis et regarder les émissions télé comme ils l’auraient fait s’ils avaient été en Chine. « À cause du décalage horaire, ce ne seront pas les mêmes spectacles, mais au moins on verra des choses liées au Nouvel An », affirme Yun, admettant que ce qui lui manquera le plus ce sera sans aucun doute sa famille.

Pour Zi Zhuai, étudiant en français au DEFI et originaire de Canton (Guangzhou) dans le sud de Chine, ce sera également un petit repas avec ses amis pour attendre le Nouvel An, et après ils feront une fête. En plus, il a déjà reçu deux enveloppes rouges de la part de sa famille et de ses amis en France !

Toutefois pour lui, cette commémoration a perdu un peu de son importance. En France depuis deux ans, sa célébration se limite maintenant au repas du réveillon. « En Chine, je sais que je peux me promener dans la rue, rendre visite à ma famille et la fête est perceptible à chaque coin de rue ! Ici ce n’est évident pas la même chose… ».

« Étincelles de Chine » à Lille 3

@romainhenning

C’est précisément pour cette raison que Zi Zhuai a attaché beaucoup d’importance à l’initiative d’Action Culture qui, à l’occasion du Nouvel An chinois, a présenté « Back from China », une résidence artistique de Benoit+Bo inspirée de cette culture orientale.

Dans le cadre de cette expérience artistique, le campus de Lille 3 a été mis en scène pour exhiber les « Grosses Têtes Chinoises », sculptures monumentales dessinées par les artistes franco-chinois Benoit+Bo, et réalisées par Franck Loret, ainsi que des photographies panoramiques réalisées par le duo d’artistes.

Dominique Lefèvre, directrice d’Action Culture à l’Université Lille 3, souligne que cette résidence a eu avant tout pour objectif de diffuser la culture de façon « transversale ». « Le fait que 23 langues soient enseignées à Lille 3 permet de travailler la culture et la transversalité, toujours par le biais de la langue. Cela permet de valoriser tout ce qui existe à l’Université », explique-t-elle. Pour exemple, cette mise en valeur de la culture chinoise à travers la résidence de Benoit + Bo qui a permis de mettre en avant l’enseignement du chinois à Lille 3, mais aussi la formation artistique dispensée à Tourcoing.

@romainhenning

Toute la communauté universitaire, et le public en général, a pu les apprécier tout au long de ce mois de janvier. La révélation de ces œuvres a été complémentée par d’autres activités le 31 janvier, avec notamment une parade festive de l’Atelier du Prato et l’envolée des pigeons-siffleurs (en partenariat avec l’Amicale des Coulonneux Fenainois).

« Le fait que la Chine soit fêtée culturellement tout au long du mois de janvier m’a fait sentir un peu important… et j’ai vraiment eu l’impression de vivre le Nouvel An chinois sur le campus ! », conclut Zi Zhuai.

[divider top= »0″]Retrouver toute la programmation d’Action culture « Back from China » tout au long du mois de janvier, et dès février l’exposition de planches BD et carnets de croquis de Jeroen Janssen, issus de son dernier ouvrage « Doël ».

[divider top= »0″]

Artistes franco-chinois Benoit+Bo – @romainhenning

Bo est chinois. Pour lui, Lille 3 a un caractère particulier puisqu’il y a fait ses études de français au DEFI. « Lille est un endroit important pour moi. C’est le premier lieu de la France que j’ai connu et qui m’a ouvert ses portes. C’est un endroit stimulant, chargé de mémoires, où il y a pleins d’activités culturelles ».

Benoit est français. Né à Boulogne sur Mer, il a grandi dans le sud de la France. Lille et le Nord représentent pour lui un lieu de vacances, de souvenirs liés à l’enfance… Bien qu’il n’ait pas de lien direct avec Lille 3, il aime s’y retrouver pour échanger avec les étudiants.