Le 21 janvier à 16h30, les personnels enseignants et administratifs investissaient la grande salle du Kino-Ciné pour la traditionnelle cérémonie des vœux. Une cérémonie qui fut également l’occasion d’introduire les nombreux événements célébrant l’anniversaire de l’université Lille 3 en son campus de Pont de Bois, qui fête ses 40 ans en 2014.

Au programme de cette journée marathon : les répétitions du spectacle musical, une conférence de presse tenue par Fabienne Blaise, Présidente de l’université en début d’après-midi, puis la cérémonie des vœux…

Dans les coulisses des répétitions du spectacle musical avec Max Vandervorst et les étudiants…

Spectacle "Petits impromptus pataphoniques" 2014 @aloÿsemendoza

Spectacle « Petits impromptus pataphoniques » 2014 @aloÿsemendoza

Dès 10h, le musicien et inventeur d’instruments Max Vandervorst* fait répéter les étudiants du Centre de Formation des Musiciens Intervenants (CFMI) pour leur prestation du soir. Les étudiants sont détendus, mais la concentration est palpable : il faut désormais finir les réglages techniques, fignoler la mise en scène et surtout, accorder les instruments…

Mais quels instruments ? Sur le côté de la scène, une chaise côtoie un détecteur de métaux, des tubes en papier et des bouteilles en plastique. On aperçoit également des bouteilles de bière vides, et des boîtes de conserve. Max Vandervorst nous présente la « chaise à quatre tons », dont les pieds métalliques, une fois percés, font office de flûte.  Un étudiant plaisante : « L’avantage, c’est que quand on est fatigué de jouer, on peut s’asseoir dessus ! » Le principe, donc, faire du neuf avec du vieux, le but étant de recréer un rapport dynamique avec son environnement proche.

La lutherie sauvage, c’est la fabrication d’instruments de musique avec des objets détournés. Les boîtes de conserves, par exemple, sont assemblées en monocorde aquatique. Ce n’est pas parce qu’on n’a pas de moyens qu’on ne peut pas faire de musique !

Les étudiants ne semblent pas déconcertés du tout, et montrent une grande dextérité dans la préparation de leurs instruments. « La lutherie sauvage n’était pas un art inconnu pour tous, mais ils ont pris plaisir, durant cinq séances, à effectuer un travail de construction et d’apprentissage des instruments », souligne Max Vandervorst. Le spectacle est d’ailleurs ponctué de moments d’improvisation des étudiants.

Une conférence de presse qui met à l’honneur les futurs projets de l’université Lille 3

Conférence de presse, 2014-01-21 @pierredubois

Une courte interruption à midi, et c’est déjà l’heure de la conférence de presse de la Présidente de l’université. Elle nous explique les projets de Lille 3 pour 2014, et pour les années à venir, et évoque les évènements prévus pour la quarantième année de l’université, à l’occasion de laquelle le programme culturel a été enrichi.

Alors, quoi de neuf à Lille 3 ? Tout d’abord de nouveaux partenariats, avec la bibliothèque municipale de Lille notamment, qui viennent s’ajouter à ceux des années précédentes (on peut citer la collaboration avec la Villa Yourcenar et le Théâtre du Nord). De plus, les 40 ans de Lille 3 sont l’occasion de parler des échanges avec nos pays voisins, grâce à la quinzaine Néerlandophonies. Parmi les nouveautés, il faut également citer l’arrivée imminente de la plateforme Lilagora, et le projet de Learning Center, qui permettra au sein de la bibliothèque un espace de valorisation de la recherche, et l’ouverture à un public plus large que celui des étudiants.

Le temps de la cérémonie des vœux et des impromptus musicaux !

Il est 16h30, et la salle du Kino-Ciné se remplit, au son de l’ambiance aquatique créée par les étudiants du CFMI pour accueillir le public. Ce sont ces mêmes étudiants qui ouvrent la cérémonie par un morceau de « claquement de mains », avant d’enchaîner sur une étonnante mélodie composée grâce à des objets-instruments hétéroclites comme une paille, une feuille de papier, ou un panneau affichant « réserve de chasse ». L’effet est immédiat, et les spectateurs sont conquis.

Après ce morceau de musique peu conventionnel, Laurent Brassart, vice-président « Vie culturelle du campus, médiation scientifique et Learning center », prend la parole pour une courte introduction insistant sur l’importance de la transmission du savoir, avant de laisser place à Fabienne Blaise.

La Présidente commence par rendre hommage à toutes ces grandes personnalités passées par l’université Lille 3, tels que Vladimir Yankélévitch, Pierre Deyon, ou Jacqueline de Romilly, mais aussi aux anonymes, personnels et enseignants, qui œuvrent dans l’ombre pour le bon fonctionnement de l’université.

[quote style= »1″]Depuis 1974, le nombre d’étudiants a presque doublé, les formations se sont diversifiées, et les partenariats se sont multipliés. « Lille 3 n’est pas l’usine à chômeurs que certains se plaisent à conspuer ! » plaisante la Présidente, rappelant que 91% des diplômés de master à Lille 3 ont trouvé un emploi.[/quote]

Fabienne Blaise nous rappelle également les nombreux projets lancés en 2013, comme la construction de logements étudiants près du campus pour 2016, le projet de « vraie » maison de l’étudiant (comprenant, en plus de l’aspect associatif, un aspect culturel et valorisation des actions menées par les étudiant-e-s), le lancement de la première édition du Prix de l’Étudiant et tant d’autres projets ! 2014 va être une année intense, et pleine d’anniversaires : les 40 ans de Lille 3, mais aussi les 30 ans du CFMI, et les 20 ans de l’IUT à Tourcoing. Elle conclut en souhaitant « Bonheur, santé, confiance dans l’avenir, et une bonne année à tous ! »

Remise des palmes académiques 2014 @aloÿsemendoza

Après un morceau surprenant joué par Max Vandervorst avec un détecteur de métaux, provoquant de nombreux rires dans la salle, les étudiants du CFMI sont de retour sur scène. Pour souhaiter à l’assemblée, et en chanson, une bonne année 2014, ils sont accompagnés de tubes en papier de différentes tailles, faits d’affiches périmées, sur lesquels ils frappent et dans lesquels ils soufflent, formant ainsi une mélodie entraînante.

La cérémonie des vœux se conclut par les remerciements aux collègues retraité-e-s de l’année 2013 et à la remise des insignes des palmes Académiques. Après avoir été promue au grade de Commandeur, Claire Lecointre fait un court discours de remerciement. Les insignes d’Officier sont également remis à Rémi Gilleron, Olinda Kleiman et Pascal Sockeel, tandis que Gérard Bianco, Joëlle Caullier, Muriel Malvoisin et Philippe Vervaecke reçoivent les insignes de Chevalier. Interrogé à ce sujet, Philippe Vervaecke, par ailleurs Premier vice-président de l’université se réjouit, mais considère que cette distinction est le fruit d’un travail collectif. « Avant tout, c’est à mes étudiants que je pense. »

Pour retrouver l’intégralité de la cérémonie des vœux, connectez-vous dès maintenant à la WebTV !

[divider top= »1″]*Max Vandervorst, artiste-musicien belge, pionnier de la « Pataphonie » et de la « Lutherie Sauvage », inventeur d’instruments tels que le Saxosoir (instrument fabriqué avec un arrosoir), et fondateur de la Maison de la Pataphonie.