Après un master d’égyptologie suivi à l’université Lille 3, Kelly Tietard a intégré le master professionnel « Gestion des sites du patrimoine » et a effectué, dans ce cadre, son stage de deuxième année au sein du Learning Center Archéologie/Égyptologie/SHS de l’université.

Peux-tu nous expliquer en quoi consiste ta formation en « Gestion des sites du patrimoine » ?

Ce master professionnel consiste en plusieurs enseignements universitaires tels que l’histoire et le droit du patrimoine, ou encore la gestion administrative, mais aussi en enseignements « professionnels » donnés par des intervenants extérieurs, du monde de la culture. Ces cours permettent d’acquérir des connaissances en muséologie, muséographie, régie des collections, conservation-restauration, gestion de projets culturels…

Pour valider la deuxième année du master il est nécessaire d’effectuer un stage de 4 mois. Ça permet de mettre en pratique ce qui a été vu en cours mais aussi d’approfondir et d’apprendre « sur le tas » les subtilités des métiers de la culture. Ces expériences professionnelles font l’objet d’une notation, notamment par le biais d’un mémoire à réaliser et à soutenir en fin d’année. L’année dernière, grâce au Learning Center de Lille 3, j’ai eu la possibilité d’aborder les questions de médiation à destination des scolaires et des enfants au sein des monuments historiques par le biais d’un stage réalisé à l’abbaye de Vaucelles. Cette année, ma réflexion portera sur les supports de médiation utilisés pour la présentation de l’archéologie aux publics, en m’appuyant sur la manifestation d’archéologie égyptienne à laquelle j’ai participé de septembre 2013 à janvier 2014.

Comment as-tu eu connaissance du recrutement d’un stagiaire au sein du Learning Center ?

En première année de master « Gestion des sites du patrimoine », Camille De Visscher, responsable de la médiation pour le Learning Center, était venue à la réunion de pré-rentrée pour présenter cette nouvelle structure et, plus particulièrement, le projet autour de l’abbaye de Vaucelles, pour lequel elle recherchait des stagiaires. J’étais très intéressée par ce projet (mêlant conception de projet et art médiéval), j’ai donc postulé et obtenu  le stage me permettant de valider ma première année. Le Learning Center m’a ensuite sollicité pour un second stage qui m’a permis de combiner mon master d’égyptologie et mon master « Gestion des sites du patrimoine » en travaillant à la mise en place du mois de l’archéologie égyptienne.

Connaissais-tu le Learning Center avant ces expériences de stage ?

Oui, je connaissais déjà le Learning Center puisque lorsque j’étais étudiante en master d’égyptologie j’avais assisté à la conférence inaugurale, donnée par l’égyptologue Sylvain Dhennin et portant sur les nécropoles et les rites funéraires en Égypte. Le concept m’avait immédiatement séduite et je m’étais alors dit que j’aimerais, un jour, travailler pour le Learning Center. Aujourd’hui, c’est chose faite !

Concrètement, en quoi a consisté ton stage au Learning Center ?

L'égyptologie aux mille facettesJ’ai travaillé sur le mois de l’archéologie égyptienne qui avait pour objectif de présenter la recherche en égyptologie à tous les publics, et cela par le biais d’une exposition, de conférences, d’ateliers et d’un espace numérique. L’exposition présentait deux volets de cette recherche :

– la recherche en Égypte avec la présentation du nouveau chantier archéologique de Lille 3 sur le site de Kôm Abou Billou ;

– la recherche au Soudan avec l’exposition d’objets issus de la collection de l’Institut d’Égyptologie de l’université et découverts lors des fouilles menées par Jean Vercoutter sur les sites d’Aksha, de Saï et de Mirgissa.

Ma mission a vraiment été complète car j’ai été amenée à participer à la gestion de choses très diverses, allant du choix du coloris de la moquette de l’espace d’exposition à l’installation des objets en vitrine, en passant par la réalisation de visites guidées ou la préparation des bilans de la manifestation. J’ai donc eu l’opportunité de participer à la gestion du projet dans sa globalité en travaillant étroitement avec les équipes de Lille 3 et les partenaires extérieurs. L’expérience a été complète et très enrichissante, tant professionnellement que personnellement !

Qu’est-ce que ce stage t’a apporté pour ta formation et, surtout, pour toi-même ?

Kelly TietardCe stage de 4 mois m’a permis de vivre de manière concrète ce qui était, jusque là, uniquement théorique dans le cadre des enseignements. En étant sur le terrain j’ai pris conscience des difficultés et des nombreuses problématiques qui animent le quotidien des professionnels de la culture. Grâce à un très bon encadrement de Camille De Visscher, qui a conçu la manifestation, et de Martine Benoit, alors directrice du Learning Center de Lille 3, j’ai pu travailler dans des conditions optimales, entourée de personnes toujours prêtes à m’aider. Mais, au-delà de l’acquisition de connaissances multiples et variées, ce stage a été l’occasion d’un véritable enrichissement personnel car j’ai appris à me positionner et à avoir confiance en moi, mais aussi à gérer le stress et la pression qui furent important pour un projet de cette envergure.

Cette expérience a été, sans conteste, la réalisation d’un rêve puisque ça alliait ma passion pour l’égyptologie et mon désir d’avenir professionnel : gérer un projet, de sa conception à sa réalisation, avec la mise en valeur d’un patrimoine pour tous les publics.

Après ton master, quels sont tes projets ?

En fait plusieurs choix s’offrent à moi : les concours de la fonction publique (assistante ou attaché de conservation, ou encore le concours de conservateur du patrimoine), le doctorat, notamment en muséographie/muséologie, ou me lancer dans le monde du travail en fonction des opportunités que je pourrais saisir après mes différents stages. Le métier de muséographe me plairait beaucoup…

 

Pour en savoir plus sur le mois de l’archéologie égyptienne :

http://learningcenters.nordpasdecalais.fr/archeologie-egyptologie/manifestations/l%C3%A9gyptologie-aux-mille-facettes

 

Pour en savoir plus sur le projet Kôm Abou Billou :

http://learningcenters.nordpasdecalais.fr/archeologie-egyptologie/le-projet-k%C3%B4m-abou-billou-linternationalisation-du-learning-center-en-egypte

live3.univ-lille3.fr/video-etudes/kom-abou-billou.html