Il y a plus d’un siècle les femmes polonaises suivaient leurs époux quand ils décidaient de quitter la Pologne pour trouver une vie meilleure ailleurs, en France. Chargées de rêves, les familles arrivaient au port de Gdynia, Pologne – d’où elles partaient vers Dunkerque ou Le Havre – avec une valise, remplie de « leurs vies » : des photos de famille, des livres ou des documents religieux, et des objets polonais pour ne jamais oublier leur pays.

La route vers une nouvelle vie commençait ainsi. Les hommes étaient en charge de trouver un emploi, mais c’était sur les femmes polonaises que retombait la responsabilité de transmettre l’héritage culturel et historique polonais. Ont-elles réussi ?

La réponse à cette question est donnée dans l’exposition « Cheminements de Femmes polonaises en France au 20e siècle », organisée par la section de Polonais de Lille 3, en partenariat avec Action Culture, le Crous et la Maison de la Polonia en France.

En faisant le tour de cette rétrospective, qui sera présentée jusqu’à mi-juin à la Galerie Les Trois Lacs (Hall du Bâtiment B), les visiteurs vont faire symboliquement le chemin que ces femmes ont suivi au long de l’histoire. Les visiteurs pourront connaître leurs trajectoires, comprendre leurs pensées, fêter leurs réussites, subir leurs peines et partager leurs joies.

1519241_1478610232368915_2692827307782697260_oPour rapprocher le public à cette partie de l’histoire de l’immigration en France, l’exposition présente un ensemble d’objets originaux polonais : des photos, des cartes d’identité, des lettres, des cartes postales, des drapeaux, des costumes typiques, des objets de décoration et de loisirs, des services de table et même des produits de  beauté !

Le parcours dans cette expo termine de la même façon que le voyage des femmes polonaises a commencé : avec une valise marron, une bible, des photos de famille et un drapeau de la Pologne.

Une chanson en espagnol dit « Caminante no hay camino, se hace camino al andar » (Voyageur, il n’y a pas de chemin, les chemins sont faits en marchant) ; et comme cette chanson, ce sont les femmes polonaises qui pendant des décades ont fait leur propre chemin et ceux de leurs familles… A vous de venir voir maintenant !