Si on a mangé au moins une fois au restaurant traditionnel de Lille 3, on a déjà eu le plaisir de croiser ces deux femmes charmantes et chaleureuses : Astrid Menez et Martine Abdoul. Rencontre.

Depuis 11h30 elles sont à leur poste de travail, avec leurs blouses blanches et les manches retroussées. « Bonjour Madame » dit Martine, qui est la première que l’on croise au resto. Elle sourit et tout de suite ses yeux verts sont un peu plus petits. « Bonjour » répond l’étudiante qui passe sa commande. Ensuite, toujours avec le sourire, Astrid demande pour le complément de l’assiette. « Bon Appétit » répètent-elles toutes les deux à chaque service.

20140611_122853Toujours l’une à côté de l’autre, il est facile de les différencier : Martine est plus petite, elle a les cheveux courts, avec des reflets blonds. Ses yeux sont verts et grands. Astrid est grande, ses cheveux sont moins courts, de couleur rouge cuivré, et elle porte des lunettes.

Peut-être est-ce en raison du temps qu’elles passent ensemble au travail, mais on peut voir entre elles un lien qui va au-delà de la simple coordination pour servir une assiette. Elles ont la complicité de deux amies…

Astrid travaille au resto de Lille 3 depuis 2006 et Martine depuis 2010. Mais elles travaillaient déjà auparavant avec le Crous. Toutefois, elles ne sont pas les plus anciennes de la « famille » de la restauration ! Ainsi, Véronique Vandendooren, chef d’entrées, est avec nous depuis 30 ans, et Sandrine Vreulz, la « chef des légumes », est à Lille 3 depuis 24 ans.

Elles font toutes partie de la grande équipe de la restauration du Crous à Lille 3. Elles travaillent comme des « fourmis » : elles sont très organisées et synchronisées. Leurs armes ne sont pas qu’une louche et une assiette. C’est toute une « Armée » dont la plupart des personnels sont des femmes, mais il y a quand même quelques hommes : Raphaël et Pascal, par exemple.

Les journées sont plus longues que ce que l’on imagine. Elles commencent à 7 heures et se terminent à 16h. « Il y a des choses dures, des hauts et des bas comme dans toutes les entreprises, mais c’est un bon travail », dit Martine.

20140610_115422Ce qu’elles aiment le plus dans leur travail ? « Le contact avec les étudiants et l’ambiance », s’accordent les deux femmes.

À force de passer des journées et des années ensemble, elles ont réussi non seulement à former une petite famille et à construire une amitié entre elles,  mais aussi à créer des liens d’amitié ou d’affection avec les étudiants visiteurs. Astrid se souvient de Rémy, un étudiant qui venait souvent, qu’elles ont vu « grandir » et même devenir professeur à la Fac. Ce ne sont pas leurs enfants, mais ça donne de la fierté et de la joie non ?

Aujourd’hui, en vacances, il y a à peine une centaine d’étudiants qui sont venus pour manger, mais dans une journée moyenne en période scolaire, elles arrivent à recevoir jusqu’à 600 personnes seulement au resto traditionnel et 500 pour les grillades.

Les plats propres sortent de la cuisine, les desserts sont disposés, les plateaux de légumes se remplissent, les frites arrivent…La journée ne termine que dans 4 heures… Elles seront avec nous jusqu’au 27 juin. Après, le resto sera fermé et Astrid, Martine, Sandrine et Véronique partiront pour des vacances bien méritées ! Mais ne vous inquiétez pas, on les reverra sûrement à la rentrée !