Elles avaient un an pour s’allier d’une manière ou d’une autre. C’est le 23 juillet dernier, au terme du délai fixé par la loi du 22 juillet 2013, que grandes écoles et universités sont parvenues à se constituer en 25 pôles, réformant par-là l’ensemble du paysage universitaire français.

Quels sont les objectifs de ces pôles ?

La coordination des établissements doit leur permettre de gagner en lisibilité, en visibilité et en efficacité, tant sur le plan national qu’au niveau international. En cela, le gouvernement espère que ce regroupement favorisera, dès 2015, l’entrée ou la progression de ces méga-universités dans les classements, notamment le principal d’entre eux, celui de Shanghaï.

Parmi les 25 regroupements, 20 ont opté pour le statut de « communauté d’universités et d’établissements » (Comue) – 4 d’entre elles sont inter-académiques. A Lille, ce sera la Comue « Lille Nord-de-France ».

La Comue, créée en 2013, succède aux pôles de recherche et d’enseignement (PRES) créés en 2006. Elle a pour objectif de gérer et de coordonner les offres de formation et les stratégies de recherche. Thierry Tuot, président de Sorbonne Universités, se félicite que la Comue « permet[te] d’abolir les frontières interdisciplinaires », quand d’autres prédisent qu’elle favorisera, entre autres, la construction de logements étudiants, la venue d’étudiants étrangers et le développement des MOOC.

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0