Quel est le rôle du vice-président étudiant ? Rencontre avec celui de Lille 3, Anthony Fieret.

C’est celui qui nous représente dans différentes instances, telles que la CFVU (commission formation et de vie universitaire), le CAC (conseil académique) ou encore la CR (commission recherche). Il assiste aux commissions (débat, étude de questions à propos d’un thème) et aux réunions qui préparent les événements de l’université en lien avec la vie étudiante. En fait, il est partout ! Il représente les étudiants, mais est aussi là pour les aider, répondre à leurs questions ou les orienter vers les bons interlocuteurs. Si vous ne comprenez rien au fonctionnement de la fac, si vous avez des questions, des idées, des critiques vous pouvez passer à son bureau qu’il partage avec Mme Salhia Ben Messahel, vice-présidente « Vie étudiante ».

Anthony Fieret souhaite faire valoir le point fort de Lille 3, qui est son ouverture sur l’international grâce aux licences de langues et aux ERASMUS qu’elle accueille. Il travaille également avec la mairie de Villeneuve d’Ascq pour organiser des « pots » dans les résidences universitaires. Un moyen de faciliter l’intégration des étudiants… Il a également joué un rôle lors de la rentrée inaugurale des premières années (1re édition des Jivé), qui a eu beaucoup de succès à en juger par les amphis pleins à craquer (il faut savoir qu’elle était facultative !).

Mais le projet qui lui tient à cœur et qu’il souhaite organiser avec les vice-présidents (VPE) de Lille 1 et Lille 2, c’est un gala inter-universitaire. Après tout, la plupart des écoles du supérieur en ont un, pourquoi pas nous ? Ce serait une occasion pour rencontrer des jeunes ayant d’autres centres d’intérêts, ayant vécu d’autres expériences, mais avec les problématiques qui sont propres aux étudiants.

Portrait 

Élu le 26 mai dernier, notre VPE est le premier en 40 ans à ne pas appartenir à l’UNEF. Un changement qu’il attribue notamment à la couleur « locale » du syndicat Associatifs et Indépendants, composé des membres de différentes associations que nous sommes appelés à côtoyer régulièrement.

En entrant à la Lille 3, il ne se doutait pas qu’il serait un jour VPE. En effet, il adhère à l’APSYLE (association de l’UFR psychologie) parce qu’il se rend compte que l’association manque de monde. Il devient par la suite vice-président, puis président de l’association. Il s’implique aussi dans une fédération (instance qui propose aux associations des ateliers pour apprendre à faire marcher une association). Petit à petit, il se rend compte du rôle que peuvent jouer les étudiants et prend goût à « la politique » au niveau universitaire.

Aujourd’hui, il repique sa L3 de psycho et cumule le poste de VPE avec celui de vice-président de l’APSYLE , de président du CAEML (confédération des associations étudiantes monodisciplinaires de Lille) et un emploi de salarié à mi-temps ! Un côté hyperactif qui semble pour l’instant lui réussir …

Et quand on lui demande s’il se voit faire de la politique plus tard, il répond :

« Il y a deux ans, j’aurais répondu non, parce que j’étais timide. Mais maintenant, je sais improviser un discours devant un amphi de cinq cent personnes, alors pourquoi pas ?! Grâce à cette expérience, j’ai pris de l’aisance et confiance en moi. Et ça, c’est utile dans la vie de tous les jours, quoique je fasse. »