La bibliothèque universitaire présente du 14 octobre au 17 décembre 2014 une exposition sur l’univers des graphzines. Cette exposition entre dans le cadre du partenariat entre l’Université Lille 3 et le LaM de Villeneuve d’Ascq.

Chaque année, la bibliothèque Dominique Bozo du LaM présente un Thema mettant l’accent sur un aspect de ses collections. En 2014, le Thema se divise en deux parties : la première au sein de l’exposition « L’Autre de l’art » qui aura lieu au LaM du 3 octobre 2014 au 11 janvier 2015, la seconde à la bibliothèque universitaire de l’Université Lille 3 par le biais d’une exposition intitulée « Graphzines : expressions sauvages ».
Le Thema 2014 permettra d’exposer un ensemble représentatif de la production de graphzines en France depuis les origines dans les années 1970, en bénéficiant de prêts de la Bibliothèque nationale de France et de collectionneurs.

Qu’est-ce qu’un graphzine ?

Même si on peut considérer que le concept de « graphzines » n’existe pas tant les formes de ces publications sont nombreuses et leurs frontières inexistantes, on définit pourtant le graphzine comme un livre graphique, un album d’images dépourvu de texte, sauf si ce dernier fait partie intégrante de l’image, réalisé le plus souvent en photocopie, en sérigraphie ou encore en offset. Les graphzines sont le plus souvent auto-édités et circulent hors des circuits marchands. Tirés à très peu d’exemplaires, donnés ou vendus à des prix peu élevés, ils échappent ainsi à tout recensement de type dépôt légal.

Les graphzines, souvent des œuvres collectives, sont très colorés et peuvent adopter des formes proches du livre-objet. Liés à la culture underground, ils abordent des thèmes parfois contestataires : mort, sexe, violence, société de consommation, bizarreries… La recherche graphique et une certaine « forme de spontanéité » sont essentielles dans leur conception.

L’exposition présentée à la bibliothèque universitaire du 14 octobre au 17 décembre 2014 rassemblera près de 150 pièces dans un parcours chronologique depuis les origines du mouvement dans les revues Un regard moderne, Bazooka, Surprise jusqu’aux productions plus récentes.

La scénographie sera réalisée par Le Cagibi, librairie-galerie associative créée et gérée par des artistes lillois dans le quartier Moulins à Lille.

Le vernissage aura lieu le mardi 14 octobre à partir de 17h30 et débutera par une conférence intitulée « Les graphzines : de l’underground à l’institution » de Mme Lise Fauchereau, bibliothécaire à la Bibliothèque nationale de France et responsable de la collection de graphzines au Département des Estampes et de la photographie.

Des conférences, des visites et des ateliers seront organisés pendant les deux mois d’exposition.

En attendant l’exposition et pour en savoir plus :

Deux billets sur le blog Lecteurs de la Bibliothèque nationale de France : Des graphzines à la BnF et Les zines se ramassent à la pelle

Le site très complet d’un collectionneur : http://www.graphzines.net/

Le film documentaire de Francis Vadillo sur le fanzine, le graphzine et la micro-édition, en ligne sur YouTube : Francis Vadillo, Undergronde, 2014, produit par Pages & Images et France 3 Poitou-Charentes

Pour se tenir informé des actualités liées au graphzine : http://www.diyzines.com/

Sur le partenariat Université Lille 3 / LaM : Corinne Barbant, La bibliothèque du LAM au fil de ses collections dans « Arabesques », n° 75, juillet-août-septembre 2014, p. 24-25.

 

Contacts :
Commissariat d’exposition
Corinne Barbant
Isabelle Westeel

Communication
Laurence Demay
Valérie Hugot