D’après une étude menée par Opinion Way pour Macif, un jeune sur deux reste sous le toit familial une fois la majorité passée.

Alors que huit jeunes sur dix aspirent à vivre dans leur propre logement, la moitié d’entre eux reste chez leurs parents. Sur la tranche des 18-25 ans, les étudiants, les Franciliens et les enfants issus d’un foyer modeste sont les plus concernés.

Une situation plutôt subie que choisie dont la principale raison est financière : un jeune sur deux dit renoncer à signer un contrat de location en raison du coût de la caution. Un tiers y renonce pour ne pas se priver dans un autre domaine.

Cela entraîne un retard dans la prise d’autonomie et d’émancipation, notions unanimement (94%) associées au premier emménagement. Les jeunes qui franchissent le cap déboursent en moyenne 463€ par mois (hors charges). Si 16% d’entre eux envisagent leur retour chez les parents, c’est avant tout pour ne plus se priver.

Afin de réaliser des économies, 40% des jeunes privilégient la colocation. Deux tiers comptent sur l’aide financière des parents tandis qu’un tiers se reporte sur celle de l’Etat.

Source : « Les jeunes et l’accès au logement », une enquête Opinion Way pour Macif

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0