Laurent Fabius et Geneviève Fioraso ont lancé le 26 novembre 2014 la plate-forme numérique France Alumni. Il s’agit du premier réseau social destiné aux étudiants étrangers ayant fait des études supérieures en France (ou ayant effectué des stages en France ou dans une entreprise française).

L’enseignement supérieur français attire 300 000 étudiants étrangers par an. La France est le 3e pays d’accueil au monde, et le premier non anglophone. Il est important de garder un contact étroit avec ces anciens étudiants. Notamment parce que plus de deux tiers d’entre eux ont envie de consommer des produits fabriqués en France, de travailler avec les entreprises françaises ou encore de revenir pour un séjour touristique.

Via le réseau, chacun des ces anciens étudiants pourra entrer en contact avec les autres, mais aussi avec des entreprises et des institutions publiques. Il pourra créer des groupes thématiques : secteurs économiques, intérêt pour la culture française, etc. Les entreprises pourront se présenter, donner des informations économiques et publier des offres de stages et d’emplois. Il y aura également des groupes de discussion, des articles, des annonces d’événements, etc.

Quant aux établissements d’enseignement supérieur, ils pourront l’utiliser pour garder contact avec leurs anciens étudiants et leur proposer des parcours complémentaires de formation. Jusqu’ici, ce genre de réseau ou d’annuaire n’existait qu’au niveau de certains établissements, mais pas au niveau national.

Des déclinaisons par pays

Le site principal, géré depuis Paris, s’accompagnera de sites locaux lancés petit à petit par les ambassades de France à l’étranger. Ces sites seront accessibles en anglais et en français, et éventuellement dans la langue locale. Le site fera aussi le lien avec les ambassades.

Le projet a été porté par l’agence CampusFrance, qui promeut à l’étranger l’enseignement supérieur français. Elle offre une aide au pilotage et à l’organisation des grands programmes de mobilités internationales. Laurent Fabius est ministre des Affaires étrangères et du Développement international et Geneviève Fioraso, secrétaire d’état à l’enseignement supérieur et à la recherche.