Les auditions de fin d’année ont permis de repérer de nouveaux talents chez les étudiants de l’université. Ils se produiront cette année. Présentation.

L’opération, lancée en 2015 par le bureau de la vie étudiante (BVE), s’appelle la « parenthèse musicale ». Son objectif est d’abord d’animer le campus, notamment lors de la pause déjeuner. Mais aussi de repérer et valoriser les étudiants talentueux, tout en leur permettant de se forger une expérience supplémentaire. Les premières auditions ont eu lieu en juin. Elles ont permis de sélectionner plusieurs étudiants de l’université (soit en solo, soit avec le groupe dont ils sont membres). Ils se sont ensuite produits sur le campus. La programmation était la suivante : un grand concert par semestre, sur une scène et avec une sonorisation conséquente. Le premier a eu lieu pendant les journées d’immersion et de vie étudiante (Jivé) à la rentrée, et le second se tiendra lors du printemps des associations. Le reste du temps, un à deux artistes ou groupes se sont également produits depuis la rentrée, une fois par mois. Ces mini-concerts se font dans des conditions plus légères et acoustiques. Ils ont eu lieu dans divers lieux du campus de Villeneuve d’Ascq : Forum, Patio, Cafét’Florès, Cafét’Ulysse. « On envisage, quand la parenthèse musicale aura pris son rythme de croisière, d’investir d’autres lieux, moins connus, des différents campus de l’université » précise Paméla Boittiaux, responsable du BVE.

Visuel La Parenthèse musicale

Depuis, fin décembre, d’autres auditions ont eu lieu. Elles ont permis de sélectionner une dizaine d’étudiants. D’ores et déjà, trois étudiants qui avaient déjà une certaine expérience de la scène, vont se produire au cours du 2e semestre. Ils se présentent ci-dessous. Et puis il y a les autres, ceux pleins de talent mais avec moins d’expérience de la scène. L’idée du BVE est de leur fournir un peu d’aide avant qu’ils puissent se lancer. « Se produire en public n’est pas anodin, explique Paméla Boittiaux. Le but n’est pas de les mettre en danger. » En concertation avec le service Action culture, le BVE va leur proposer un accompagnement : des séances avec un professionnel, et le reste du temps, la mise à disposition régulière d’un lieu pour répéter les uns devant les autres, chacun s’aidant mutuellement pour progresser.

À l’issue de ce renforcement de leur présence scénique, ces étudiants se produiront. Ils pourraient le faire par exemple lors de la traditionnelle soirée de clôture de la saison culturelle (à la Ferme d’en haut, le 25 mai). Le service Action culture qui l’organise souhaite en effet étoffer cet événement en concevant une programmation tout au long de l’après-midi, qui inclurait entre autres des étudiants et associations de l’université.

Les nouveaux étudiants sélectionnés, qui seront les premiers à se produire

Mehdi Talbi

en 2e année de licence de psychologie

Mehdi Talbi

Mehdi Talbi

« Quand j’étais enfant, je passais mon temps à fredonner. Pendant huit-neuf ans, à l’école de musique, j’ai fait de la flûte traversière puis de l’accordéon, et du solfège. Quand j’avais fini mon travail, je continuais à faire de la musique, en faisant ce qui me plaisait. C’était un déstressant, un peu comme de jouer de la console ! C’est comme ça que j’ai appris le piano et la guitare, sans partitions. Je fais tout d’oreille. »

« Depuis un an et demi deux ans, je me produis de plus en plus. Ça a commencé un soir, en allant prendre un verre. J’avais pris ma guitare. Dans le bar, il y avait une petite scène et du matériel, j’ai décidé de jouer. À la fin, les gens m’ont applaudi, certains étaient émus. C’était un moment très fort, qui m’a beaucoup marqué. Récemment, j’ai joué dans le casino de ma ville, Dunkerque devant 300 personnes. J’aime et je joue un peu de tout, folk, pop, hip hop, reggae, variété. Je m’adapte en fonction du public. Je m’accompagne à la guitare, ou parfois au piano, de temps en temps avec des bandes-sons. »

« Je ne joue pas souvent mes propres compositions en public. J’ai toujours écrit pour moi, ce que je sens. J’adorais la poésie quand j’étais petit. Aujourd’hui j’écris plutôt des chansons. Mais il y a des choses qui ne sont sues que par moi, qui n’ont de sens que pour moi. Alors ça limite un peu ce que je peux jouer en public. »

« Au départ je voulais vraiment être musicien, ou prof de musique. Mais ma mère voulait que je continue mes études… On verra bien. »

Rafael Villamizar

Rafael Villamizar

Rafael Villamizar

« Je viens de la ville de Bucaramanga, en Colombie. Je suis inscrit au DEFI* où j’apprends le français. Après ça, j’aimerais poursuivre à l’université un master culture. »

« Ça fait quatre mois déjà que je suis arrivé à Lille et j’aimerais trouver des espaces et des gens pour partager ce que je fais comme musicien. En Colombie j’étais membre d’un groupe de la musique andine colombienne appellé Septofono. Je joue de la flûte traversière. »

* DEFI : Département de l’enseignement du français à l’international

Coralie Lanvin

en première année de licence d’anglais

Coralie Lanvin

Coralie Lanvin

« Je viens de Dunkerque. Mon père est guitariste donc j’ai un peu grandi dans ce milieu. Et depuis quelques années je me suis mise, moi aussi, à jouer de la guitare. Puis j’ai toujours aimé chanter, j’ai pris des cours de chant. Mon genre de musique c’est surtout la pop/rock; je n’ai pas de groupe préféré mais j’écoute les Beatles, Coldplay, Radiohead… »

« Je me produis parfois en public, j’ai joué à la fête de la musique, pour des associations comme les Papillons Blancs, souvent avec mon père. Mais je pense me produire toute seule dans les années à venir sur Lille, quand je me serai améliorée et quand j’en aurai l’occasion (la Parenthèse Musicale en est une !) »

« La musique est avant tout ma passion, quelque chose que j’aime partager autour de moi, avec mes amis, ma famille ou même des inconnus. J’aime la voir comme quelque chose d’humble, qui rapproche les gens. Mais je n’ai pas envie d’en faire un projet professionnel. Parce que j’en ai d’autres mais aussi parce que je ne me vois pas y consacrer ma vie. J’aime en faire par plaisir. Et cela me suffit ! »

Sa chaîne Youtube (covers)