Dans le cadre du « Printemps Grec », l’université propose un focus sur la pensée philosophique et politique de Cornelius Castoriadis.

Cornelius Castoriadis (1922-1997) est un philosophe français d’origine grecque. Philosophe et économiste de formation, ainsi que psychanalyste, il fut également un penseur politique et un militant. Penseur pluridisciplinaire, il emprunta plusieurs voies pour comprendre le problème labyrinthique de l’aliénation humaine. En opérant un retour sur les siècles durant lesquels la Grèce fut le théâtre d’une effervescence artistique, scientifique, philosophique et politique, Castoriadis s’est mis en quête de découvrir comment ont émergé les premiers germes d’un projet d’autonomie humain, qui marque toute l’histoire culturelle et politique de la civilisation gréco-occidentale.

Quelques minutes d’une interview de Cornelius Castoriadis sur la démocratie grecque par le réalisateur Chris Marker.

À la découverte de Cornelius CASTORIADIS

Les germes grecs de l’autonomie politique

Organisées sous la forme conviviale de cafés-philo, quatre séances sont proposées dans ce cycle : les 15, 17, 29 et 31 mars 2016 à de 17h à 19h. Elles sont une invitation à découvrir sa pensée philosophique et politique.

  • Séances ouvertes à tous.
  • Lieu : Bibliothèque centrale, espace vie étudiante.
1ère séance, mardi 15 mars 2016 (17h-19h)

Ce qui fait la Grèce: Une période d’effervescence artistique, scientifique, philosophique et politique qui vit éclore l’idée de démocratie.

Avec Olivier Fressard, conservateur des bibliothèques (Bibliothèque nationale de France) et membre de l’association Cornelius Castoriadis depuis sa création. Il a suivi pendant plus de dix ans les séminaires de Cornelius Castoriadis à l’EHESS et a publié de nombreux articles sur le philosophe, notamment dans les Cahiers Castoriadis.

2e séance, jeudi 17 mars (17h-19h)

L’éclosion d’un projet d’autonomie humain en Grèce antique.

Avec Nicolas Poirier (professeur de philosophie, chercheur rattaché au laboratoire Sophiapol de l’université Paris 10 ; auteur d’une thèse intitulée : Création et institution. Trajets critiques et ontologie politique dans l’œuvre de Cornelius Castoriadis, soutenue sous la direction de Miguel Abensour).

3e séance, mardi 29 mars (17h-19h)

Les rapports entre société instituante et instituée dans la pensée de Castoriadis.

Toute société est une auto-institution collective, la société démocratique quant à elle est une auto-institution collective, lucide et délibérée.

Avec Philippe Caumières, professeur agrégé et docteur en philosophie ; il est l’auteur de Castoriadis, le projet d’autonomie (Michalon 2007) et de Cornelius Castoriadis. Réinventer la politique après Marx (PUF 2011), en collaboration avec Arnaud Tomes.

4e séance, jeudi 31 mars (17h-19h)

La 4e séance sera consacrée à un prolongement des discussions engagées lors des séances précédentes : celle de la signification grecque et moderne de la démocratie, des rapports entre autonomie individuelle et collective chez Castoriadis, ou du projet d’auto-institution et d’auto-transformation de la société par les citoyens. Le sens de l’autonomie politique en contexte démocratique sera également questionné.

Présentation : Roxane Lemaire (étudiante, dpt. philosophie)

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0