Pascale Méplaux est gestionnaire pensions et retraite additionnelle de la fonction publique.

Pascale Méplaux arrive en 1983 à l’université par le biais d’une petite annonce, comme secrétaire pour le service de formation continue, alors à Lille. Elle y reste une quinzaine d’années. En 1998, une restructuration du service la contraint alors à le quitter. L’arrivée dans le grand campus de Pont de Bois, à Villeneuve d’Ascq, la plonge dans un monde encore largement inconnu. Elle commence par un poste de gestionnaire en études romanes (arabe, hébreu, japonais, etc.). Puis elle passe à l’étage de la présidence, en appui du service des affaires juridiques à mi-temps, et dans la préparation des commissions des études et de la vie universitaire le reste du temps.

En 2007, nouveau changement : elle rejoint la DRH, s’occupant de la gestion de personnels enseignants (recrutement, dossier d’avancement, paie, etc.) Puis en 2012, c’est le retour au service de formation continue, cette fois pour s’occuper du diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU). Alors que le public qu’elle côtoyait dans les années 1980-1990 était surtout composé de salariés, celui qu’elle suit alors est tout autre. Ce sont souvent de jeunes demandeurs d’emploi, très attachants mais parfois un peu rudes.

En 2015, encore un retour, cette fois à la DRH. Pascale Méplaux s’occupe notamment de vérifier que les enseignants titulaires extérieurs à l’université cotisent correctement à la retraite additionnelle de la fonction publique. Mais aussi de s’assurer que les multiples changements de vie des agents de l’université, sont bien enregistrés dans les différentes bases de données utilisées pour la retraite, pour bien préparer celle-ci.