La médiation de l’université se confronte à celle du Palais de la découverte.

#PeopleMakeMuseum, telle est la devise de Museomix, qui cherche à réinventer la médiation dans les musées, lors de rencontres riches d’échanges et de co-construction. On organise un évènement de 3 jours, dans 8 pays et 14 musées, pour « mixer les gens et les idées », et co-créer dans un esprit de collaboration et d’entraide. Et on réunit les talents dans des équipes pluridisciplinaires : expertise contenu, médiation, communication, graphisme, développement web, fabrication, avec une touche de facilitation pour lier l’ensemble. L’objectif ? Produire un prototype de médiation innovant et original qui sera testé auprès du public à la fin du week-end.

Du 10 au 12 novembre dernier, c’était au tour du Palais de la Découverte de passer sur le grill, pour l’édition 2017 de Museomix. C’est la première fois qu’un lieu de culture scientifique accueille des équipes de muséomixeurs. Car le Palais a besoin d’un petit coup de pouce : à partir de 2020, il ferme pour quatre ans, et doit imaginer une version de ses médiations hors les murs.

Le regard des sciences humaines et sociales

Cyrille Ballaguy remixé en médiateur de physique.

C’était l’occasion pour des médiateurs scientifiques de l’université de confronter leur pratique à celles qui ont cours en sciences exactes. Doctorant en histoire de l’art à l’institut de recherches historiques du Septentrion, Cyrille Ballaguy en est à sa troisième expérience Museomix. Il travaille sur la médiation des collections des musées et plus particulièrement à partir d’œuvres inspirées par la mythologie. Même si les sciences humaines ne sont pas représentées dans les différentes salles du Palais (chimie, physique, astronomie, mathématiques, etc.), leur regard est important pour décloisonner les disciplines et les différents univers, et réfléchir à cette interaction profondément humaine avec le visiteur. « Il faut tout faire pour démocratiser les lieux d’accès à la culture, estime Cyrille Ballaguy. Que le musée ne fasse plus peur mais qu’il soit un lieu de dialogue où le médiateur apprend autant du visiteur que l’inverse. »

La médiation au Palais de la découverte

Le Palais de la découverte, qui a fêté ses 80 ans cette année, est le premier lieu pérenne de diffusion de la culture scientifique en France. Il est l’un des deux sites d’Universcience, l’établissement public du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l’industrie créé en 2010. La volonté de Jean Perrin, un de ses fondateurs, est de montrer à tous les publics « la science en train de se faire ». Une cinquantaine d’exposés de 50 minutes environ sont présentés chaque jour par des médiateurs scientifiques à travers des expériences plus ou moins spectaculaires, des objets ou des maquettes autour de la physique, la chimie, les sciences de la vie et de la Terre, les mathématiques, l’astronomie, les géosciences et l’informatique et les sciences du numérique. Le médiateur réalise seul ses expériences, mais fait parfois appel au public.

Échanges avec des médiateurs du palais de la découverte.

L’objectif des médiateurs est de « susciter la curiosité du public et l’initier à la démarche scientifique » sans prétention aucune et tout à fait conscients « que leurs auditeurs vont probablement oublier une grande partie des informations données lors d’un exposé ». L’essentiel se joue ailleurs dans les objectifs suivants : « décortiquer les fondamentaux de la science » et « présenter l’actualité scientifique », « focaliser l’attention du public sur ce qui est intéressant de comprendre », « entraîner le visiteur dans une démarche intellectuelle » (propos recueillis par Aron et Ioannidou, enquête auprès des médiateurs, Lettre de l’OCIM n° 171, 2017).

Le Palais remixé

Une équipe en action.

 

Comment pousser la médiation humaine, marque de fabrique du Palais encore plus loin ? En essayant de dépasser son modèle traditionnel, l’exposé, qui s’il fait parfois participer le public, et échanger les visiteurs entre eux, vire parfois à la conférence. Bref, en faisant évoluer le médiateur scientifique-conférencier vers un facilitateur.

Pour remixer la médiation du Palais de la découverte, notre équipe avait donc choisi un axe, la démarche d’investigation, et un concept, la “Boîte à pourquoi”. Notre proposition était la suivante : on part d’une question de la vie courante par exemple, pourquoi le ciel est bleu ? On propose au public pour y répondre, une boîte qui renferme des indices  et le matériel qui va permettre de mener des expériences. Le médiateur est présent et sort de son rôle de conférencier pour devenir le facilitateur de la démarche d’investigation. L’idée est que les gens tâtonnent et essaient de formuler et de vérifier des hypothèses. On leur propose également de rapporter cette démarche de recherche en complétant un carnet de labo virtuel comme une trace de leur expérience.

Dans la même veine, les autres prototypes proposés pour le Palais de la découverte articulent démarche artistique, démarche d’investigation avec le public à travers des jeux, (escape game…) et avec un soupçon d’outils numériques, low-tech et loin d’une approche techno-centrée, dans l’objectif de placer le public au centre du dispositif. Le Modularium a proposé aux visiteurs de se mettre dans la peau de particules en reproduisant le comportement de la matière par une médiation d’expression corporelle. Le CurieOzityBus, quant à lui, proposait un voyage immersif vers Mars à travers une projection vidéo, matérialisant le pare-brise du bus face aux passagers.

Ces propositions faites au Palais de la découverte ont été le fruit de l’intelligence collective en action, d’une expérience humaine riche au service de la diffusion des sciences dont nous sommes tous sortis impressionnés, avec l’envie de pouvoir la revivre dans d’autres espaces, professionnels, associatifs… Et au prochain Museomix !

« Comment transmettre du savoir aux gens, sans qu’ils s’en rendent compte ? »

On l’a vu à la dernière fête de la science accompagner le public dans la reproduction d’un tableau avec des legos, ou encore au Cabaret des sciences dans le rôle de composition d’un Dieu grec. La médiation, Cyrille Ballaguy ne fait pas que l’étudier, il la pratique. Son parti pris est assumé, c’est celui d’une pédagogie ludique, couronnée par trois prix du jury, dont celui obtenu à la finale régionale du concours Ma thèse en 180 secondes. À travers ses recherches et expériences, Cyrille Ballaguy interroge inlassablement la médiation :

« Les questions que je me pose, c’est finalement : comment transmettre du savoir aux gens, sans qu’ils s’en rendent compte ? Il faut lier le savoir « académique » à ce qui touche les gens : leur quotidien, le dernier blockbuster qu’ils ont vu à la télé… On a tous besoin de l’Histoire, du patrimoine, des œuvres d’art, cela nous rend moins bête et permet un meilleur « vivre ensemble ». Qu’un gamin d’un collège en difficulté comprenne que dans la mythologie, Europe est en fait une princesse libanaise, je pense que c’est très important. »

Et pendant ce temps-là dans le Nord ?

Seule communauté à avoir organisé Museomix tous les ans depuis cinq ans, la communauté nordiste est particulièrement dynamique. Antoine Matrion, chargé de projet Patrimoine et Médiation à la communauté d’universités et établissements Lille Nord de France, en fait partie. Il nous raconte l’édition 2017 :

« La 5e édition de Museomix Nord a eu lieu à Fourmies à l’Ecomusée de l’Avesnois. Au bilan de cette année : 5 équipes de 35 museomixeurs, 6 prototypes, 160 tweets, 148 gigas d’internet, 15 kg de bonbons et 60 litres de bière consommés ! Mais plus que les chiffres, on retiendra une ambiance conviviale et chaleureuse. Comme nous étions dans une zone rurale, nous avons organisé une colocation géante, ce qui a permis de souder l’ensemble des participants. L’accueil du musée a été sans faille, ils ont totalement intégré le concept de Museomix et nous avons vraiment eu l’impression de travailler ensemble à la réussite du projet. À bientôt pour la 6e ! »

En savoir plus.

Share on Facebook19Tweet about this on TwitterShare on Google+0Share on LinkedIn0